Transfigurer un texte (1)

Publié le par pierre

Allons droit au but, ne tournons pas autour du pot pour prendre des gants et disons-le sans ambages : ce billet va expliquer comment faire un super beau texte à partir d'un texte nul, du genre de celui-ci :

"Mme Bidochon va souvent faire ses courses à Karouf pour acheter des saucisses de Morteau. Elle espère trouver des choux-fleurs en promo, sortis des entrepôts de ce hideux hypermarché. Il fait chaud. La chaleur lui fait penser à des glaces bas de gamme aux hydrogénocarbonates et elle attend avec impatience l'heure où les néons des lampadaires éclaireront de leur jour blafard cette cité moche à l'horizon bouché".

C'est moche, avouez-le.

Bon, là je pars en we prolongé, je vous laisse réfléchir quelques jours, jusqu'à vendredi ou samedi. Vous verrez, le texte amélioré claquera trop sa mère.

Pistes si vous voulez essayer : mettre de belles métaphores, des comparaisons bien trouvées, faire évoluer les personnages, virer "hydrogénocarbonates", etc...

Publié dans Ecrire

Commenter cet article

mÚre edith 03/11/2006 11:40

alors moi je virerais les noms trop pr"cis pouvant être sources de procès
 
Mme B. va souvent faire ses courses chez K. pour acheter des saucisses de M.. Elle espère aussi trouver des choux-fleurs en promotion, tout droit sortis des entrepôts de ce lugubre hypermarché.  Son esprit perturbé par la chaleur lui fait apparaitre des visions de glaces bon marché saturées en sucres et additifs divers. Ele attend avec impatience l'heure où les néons blafards des lampadaires éclaireront  cette cité triste à l'horizon obscur.

STV. 02/11/2006 17:21

"La jeune et jolie Paris se déplace régulièrement jusqu'au temple de la grande consommation afin de s'offrir les savoureuses charcuteries artisanales dont son mari raffole tant. Elle espère acquérir à bas prix un petit peu de choux-fleurs, ce légume au nom si printanier, que l'enseigne - fervent fer de lance du commerce équitable - conserve au frais depuis leur arrivée des champs de producteurs locaux. La chaleur accablante de cet été indien la rend nostalgique des esquimaux glacés tant plebiscités par les bambins, et retrouvant son âme d'enfant elle danse puérilement au pied des réverbères, son regard pétillant anticipant la fée lumière qui illuminera de sa douce clarté les maisons anciennes de cette ville nichée entre les montagnes."
(Un peu lourd, demanderait à être un peu travaillé ;)

Oncle Ben 02/11/2006 15:21

Tiens, j'améliore ton texte direct : "Morteau" au lieu de "Mortau", hop. Tout de suite ça fait plus classe.

Martin Lothar 31/10/2006 23:53

Oui, comme Marie-Pierre, je trouve ce texte absolument génial, moderne, transcendant de réalité humaine.
Alors pourquoi le défigurer ?
Oserions-nous réécrire les évangiles ?
Bon, j'attends quand même ta version pour raccrocher !

marie pierre 31/10/2006 10:17

Je m'incruste...( un seul exemplaire cette fois, j'espère..) Mais ce texte ressemble tout à fait à mon roman en cours...Rêves à la hauteur des pubs de supermarché...Le sujet est presque le même. Dois-je abandonner mon roman? Dois-je t'en envoyer une phrase, pour voir ???